dimanche 7 février 2016

Projet Ultra Confidentiel (2)

Rappel aux lecteurs:


Après avoir vu ce message, détruisez le! Ces documents sont Very Ultra confidentiels, et concernent un projet de la plus extrême importance.


D'autres messages similaires suivront dans les prochains jours et semaines. Attendez vous à savoir!







The Dobson Factory






vendredi 5 février 2016

Projet Ultra Confidentiel

Attention, remarque importante!

Après avoir vu ce message, détruisez le! Ces documents sont Very Ultra confidentiels, et concernent un projet de la plus extrême importance.


D'autres messages similaires suivront dans les prochains jours et semaines. Attendez vous à savoir!






The Dobson Factory.fr




mardi 5 janvier 2016

De principe constructionis telescoporum

Les Dobsons existent depuis près de 45 ans. Ils ont pas mal évolué depuis les premiers essais de John Dobson au début des années 70 de l'autre siècle, et la construction d'un bon dobson commence à être bien documentée.

On trouve pourtant encore parfois des choses étonnantes,  Je me permets donc de revenir sur quelques principes de base.

Le rocker et la base:

Pour avoir un télescope bien stable, il faut un système qui permette de bien le positionner, l'asseoir sur le sol, et qui minimise les porte-à-faux générant des flexions, et donc, réduise l'élasticité à l'oculaire (il vaut mieux que le télescope ne "branle" pas ou ne "danse" pas...).

Pour cela il y a deux systèmes:

- le système classique développé dans les années 70/80 de l'autre siècle: Un rocker très rigide, sous la forme d'une boite avec un plancher épais, et des parois (les murs) . Cette boite coulisse sur une base légère et souple, elle-même sur 3 pieds fixés dans le sol. Dans certains positions, la boite du rocker (et le tube au dessus), est en porte à faux. Il n'y a rien au dessous pour la soutenir. La boite, pour ne pas se déformer, doit alors avoir des murs relativement hauts. Chacun sait qu'une boite ouverte, peu haute, se déformera plus facilement. Prenez un plateau à repas, il se tord facilement. Par contre, une boite cubique, ne se déformera pas ou très peu. La rigidité dépend (en gros), de la hauteur à la puissance cubique.

Système classique


- Le système plus récent (début de ce siècle), du rocker flexible et de la base elle-même très rigide. C'est l'inverse du système précédent. La base, reposant sur 3 pieds, est très épaisse et très rigide, alors que le rocker est souple et très surbaissé.
Les patins de téflon permettant au rocker de coulisser, sont disposés sous le rocker, juste à l'aplomb des patins qui supportent les tourillons.
Dans ce cas, les transferts de force se font directement sans aucun porte à faux, Le télescope repose toujours dans tous les cas sur la base très rigide. Cela ne branle pas ni ne danse.

D'autre part, la base annulaire  rigide étant plus large, le polygone de sustentation est plus grand, on a donc une plus forte stabilité.

Rocker flexible, base rigide



C'est ce système que j'ai utilisé pour mon premier télescope en 2005 et depuis, sur la plupart des télescopes (une centaine), que j'ai construits .  Certes, l'encombrement est un peu plus important que dans le système classique, mais c'est si peu, et surtout, l'avantage en terme de stabilité est tellement évident que sauf demande express, je ne reviendrai pas au système classique.

Par contre, il vaut mieux ne pas essayer de mélanger les deux systèmes!

On voit parfois des réalisations étonnantes où le rocker classique est lui-même surbaissé.
Dans ce cas, les murs de la boite sont très peu hauts, et la boite elle-même devient  nécessairement "flexible"... Parfois, le rocker se réduit même une simple planche! On se retrouve alors avec de gros porte-à-faux, et rien pour empêcher la structure de ployer sous le poids.  Ou alors, il faut un plancher très épais et très rigide. Mais ce qui est dans ce cas étonnant, c'est que les gens ont  l'étrange idée d'évider le plancher de cette boite, en en beau et large trou central! Il n'y a alors plus rien du tout pour assurer la rigidité... C'est étrange... Et surtout, c'est rédhibitoire...



Rocker surbaissé sur base souple




Donc pour résumé, on peut avoir ceci:



Rocker haut et rigide sur base souple


ou mieux, celui-ci:


Rocker souple sur base très rigide



Mais pas ceci!!






The Dobson Factory





dimanche 3 janvier 2016

Réalisation d'un 250 de voyage (2)

J'avais montré en Octobre les débuts de la réalisation d'un 250 de voyage, que j'avais du laisser de coté.

Le voici à nouveau, tout mignon, en montage préliminaire avec des lattes en bois, avant de couper définitivement les tubes carbone. Il reste encore quelques finition à faire.










The Dobson Factory


mercredi 30 décembre 2015

Cadeaux et choses inutiles


Je continue de montrer des choses inutiles, c'est à dire, qui ne sont pas des télescopes...

Voici tout d'abord le si beau et très étrange cadeau de Noël réalisé par ma Douce et Tendre! Elle l'a appelé Dream Factory. C'est le mélange de tous mes rêves, pêle-mêle, qui se bousculent dans ma tête... télescopes, voiliers, nichoirs, horloges, etc... C'est tout à fait magique.



Made by Elise Shootthelife





Et puis, d'autres petites choses que j'ai réalisées pour Noël pour des proches:


Pour ranger les couteaux: une simple boite en bois, et beaucoup de baguettes pour les brochettes 







Une "sculpture" mobile: On peut modifier la position des deux branches en inox en tournant la "roue" centrale, dont l'axe de rotation est décentré. Dès que j'ai un peu de temps, je vais lui adjoindre un petit moteur à ressort. J'aime bien les choses qui ne servent à rien...





C'est promis, la prochaine fois, je montre un télescope...




jeudi 24 décembre 2015

Machine cinétique hypnotique

Ceci n'est pas un télescope, mais voici une petite surprise, une Machine Magique, cadeau de Noël à ma Douce et Tendre, réalisée pendant mes (très très rares) heures de repos, le dimanche après-midi... (d'habitude, je bosse 7j/7 week ends compris sur les télescopes, mais de temps en temps, il m'arrive de faire autre chose, c'est humain...)

Une sculpture cinétique, inspirée des mécanismes d'horloge, tout en bois, réalisée à partir des incroyables plans proposés par Clayton Boyer, de Hawaï:

http://www.lisaboyer.com/Claytonsite/spacetimepage1.htm

L'hélice peut tourner pendant des heures, en un mouvement d'aller-retour régulier d'une quinzaine de seconde, sous l'effet du ressort en spirale, ré-impulsé régulièrement par la roue dentée (nommée par les horlogers "roue d'échappement"), elle-même actionnée par l'effet du contrepoids.

Le mouvement rythmique est totalement magique et hypnotique, on peut rester des heures à le contempler... C'est merveilleusement zen...






























The Dobson Factory