vendredi 30 décembre 2011

Construction d'un Dobson 600 mm fd 3,6 (3)


Le 600 sera très bientôt prêt pour sa toute première lumière



Boite à miroir et  barillet





Bloc support latéral du miroir


Attaches avant bas, système de rotules


Premier montage de l'araignée


Support du secondaire


Usinage des blocs attaches arrière en bas.
Un tube carbone de 35 mm sera inséré/collé dans le bloc

mercredi 28 décembre 2011

Construction d'un Dobson 600 mm fd 3,6 (2)

Quelques pièces supplémentaires:


Vis de collimation et gros boutons de réglage permettant une bonne prise en main pour les réglages



Triangles du barillet 18 points
Le choix du barillet classique a été effectué par le client, après de nombreux avis d'experts, pour sa simplicité d'utilisation, et compte tenu de l'épaisseur du miroir.


Premiers essais de montage
On voit deux des tubes carbones, de 35 mm.
La base fait 90 cm de diamètre, soit 5 cm de chaque coté de plus que l'encombrement de la boite à miroir et des tourillons.
(à l'arrière plan, un petit 300 de voyage)




dimanche 25 décembre 2011

Construction d'un Dobson 600 mm, fd 3,6

Voici les premières étapes de la construction d'un Dobson 600, fd 3,6, miroir Mirrosphère, pour un grand cielextremiste de Haute Savoie.

Le télescope sera motorisé avec suivi.


Ce 600 est le premier d'une série de 5 commandes de même diamètre pour 2012.



Cadre du barillet 74x70,5 cm
Réalisé en profilé alu de 50 mm,
réunis par des équerres alu, rivetée et boulonnées.
Les tiges filetées aux deux coins vont permettre de fixer les tubes arrière du serrurier.
Elles sont boulonnées dans des blocs de bois dur, insérrés en forces à l'intérieur des profilés.




Réalisation de la boite à miroir en contreplaqué de hêtre de 15mm
Dimensions 73x70,5 cm
Elle sera vissée sur le cadre du barillet.
La largeur intérieure est de 70 cm, ce qui laisse au miroir 5 cm de chaque coté, amplemant suffisant pour assurer une bonne circulation de l'air dans la boite.




Réalisation des tourillons: deux plaques de hêtre de 15 mm contrecollés.
Les tourillons sont des portions de cercles de diamètre 90 cm.


Les deux blocs qui vont supporter le miroir sur la tranche.
Un roulement sera insérré dans la fente, dont la hauteur peut être réglable.
A noter que lorsque le télescope pointe à 30° de haut, ces deux blocs supportent 85% des 32 kg de poids du miroir primaire. Il faut donc que ce support soit extrêmement rigide.

L'entretoise qui sera fixée entre les tourillons.
Cette entretoise en forme de poutre en T, empêche les tourillons se tordre lattéralement lorsqu'on pousse le télescope lors des pointages.

Boite sur lequel sera fixé le Porte oculaire
Cette boite sera collée/vissée sous l'anneau supérieur.

Anneau secondaire.
L'anneau fait 81 cm de diamètre externe, 8 cm de large, 3 cm d'épais.
Les 4 blocs de noyer permettront de fixer l'araignée

Pieces pour l'araignée

Araignée montée


Premiers montages
On voit dans la boite à miroir, les deux bloc de supports latéraux avant, et les deux blocs de sécurité à l'arrière.
Le flex rocker au dessous est un anneau de 90 cm de diamètre. Il sera évidé à l'intérieur, après installation de la motorisation.






samedi 17 décembre 2011

Travailler le métal

La réalisation d'un bon télescope nécessite de confectionner un certain nombre de pièces en métal, alu ou inox. Pour cela, l'équipement est primordial.

J'ai la chance de disposer d'un parc de machines certes anciennes, mais en parfait état de fonctionnement et permettant la précision requise, hérité de mon père et grand père modeleurs.

Tour métaux



Fraiseuse

Dobson 350 compact, fd 4,5, optiques Mirrosphères

Les télescopes se suivent et se ressemblent... Voci le tout dernier, un 350 à fd 4,5, de type compact, en tout point semblable à un grand avec boite à miroir amovible, serrurier 8 tubes carbone de 20 mm de diamètre, barillet 18 points:






Base annulaire, flex rocker et tourillons surdimentionnés permettant un meilleur équilibrage lors des changements d'oculaires.

Primaire de chez Mirrosphère,  2 supports de tranche à l'avant à 90°, sur roulements


Blocs attaches arrières des tubes carbone


Attaches des tubes à l'avant sur rotules

Barillet 18 points. 3 gros boutons de collimations.
On aperçoit les 4 écrous noirs qui permettent de fixer la boite à miroir amovible sur le cadre du barillet.
La tranche des tourillons est habillée de FRP, un matériaux grumeleux qui permet un coulissage sans effort et sans collage sur les plaques de téflon.


Anneau supérieur, araignée 4 branches, 3 gros boutons de collimation du secondaire et boite de protection du miroir


Porte oculaire Feathertouch. On aperçoit une des fixations des tubes carbone réunis deux à deux, sur rotules sans jeu.


lundi 7 novembre 2011

200 Ultralight, autre prototype

Voici la dernière version d'un prototype pour un 200 ultralight:

Tout se démonte et s'imbrique l'un dans l'autre. Dimensions: 31x35x10cm, tout compris, avec les optiques à l'intérieur, et sans démonter ni le Po ni le secondaire. Poids de la monture: 2kg. Avec un miroir de 1,8 kg, et les accessoires, au total, 4 kg.

Il n'y a pas de boite, ce qui permet de gagner du poids. Les éléments imbriques sont bien protégés,notamment les optiques, et transportables dans un  petit cartable par exemple.

Les tourillons sont transportés à part, avec les tubes, dans un carquois.

Adaptable pour un 250 ou un 300.










jeudi 3 novembre 2011

La Grande Histoire du Dobson

Voici quelques éléments permettant de mieux comprendre les débuts du concept de télescope Dobson aux USA dans les années 70, et son développement durant les 40 dernières années. Au delà du caractère ô combien charismatique et unique de John Dobson, c'est toute une armée d'amateurs qui ont aux USA, puis en Europe, notamment en France, contribué avec passion à l'expansion du concept, à sa généralisation, tout en apportant un foisonnement d'innovations permanentes.

Cette histoire est fragmentaire, non achevée, et ne reprend malheureusement pas les contributions de tous ceux qui sont restés trop discrets, qui n'ont pas montré leur réalisation, ou dont la mémoire n'a pas perduré. Merci à tous ceux qui pourront m'apporter des informations pour compléter cette aventure.

Merci à Claude Peguet, Vincent Leguern, Jean Baptiste Créteaux et David Vernet pour m'avoir ouvert leurs archives et leur mémoire pour la partie française. Les copies d'articles proviennent de Telescope Making (US), et de Ciel et Espace. Si d'aucuns ne souhaitent pas voir publiées certaines photos, il suffit de me contacter, je les retirerai de l'histoire.

Les photos des réalisations américaines proviennent pour la plupart des archives de la RTMC et de Stellafane, et  de la revue des OSP (Oregon Star Party) par Mel Bartels, disponibles sur le net

RTMC: http://www.rtmcastronomyexpo.org/archives.html
Stellafane: http://stellafane.org/history/index.html
Mel Bertels: http://www.bbastrodesigns.com/tm.html


* Les temps héroïques:

50/60ties: John Dobson moine dans un monastère védique en Californie.

68 John Dobson, 53 ans, quite son son monastère, et crée les Sidewalkers Astronomers à San Francisco, destinés à populariser l'astronomie et montrer le ciel aux passants dans les rues, puis, dans les villes et villages de Californie.

70 Construction du premier 24", Long Eye par John Dobson et Brian Rhodes, tube sonotube en carton, monture azimutale pivotant sur un combiné teflon/formica.




70/71 Dobson et ses acolytes à cheveux longs arrivent aux Riverside RTMC (grande star partie de l'ouest américain) avec leurs engins peinturlurés psychédeliques. Malgré l'accueil glacial du journaliste de Sky and Telescope, le 24" reçoit un second award pour ses optiques et sa structure.






73 Premier article dans Sky and Telescope parlant de John Dobson et ses star parties dans les parcs du Yosemitee, Yellowstone, et le Grand Canion, commençant à populariser le concept.

70ties Maturation dans l'Ouest américian des gros canons pleins en carton sonotube.

John Dobson en 74



Long Eye a Glacier Point, Yosemite Park, 78


Doug Burger 17", 1979

* Que cent fleurs s'épanouissent:


78/79 Premières publications de « Telescope Making magazine » de Richard Berry. Le n°4 est consacré aux dobsons du RTMC (Riverside association). On parle déjà de dobsonian telescopes.

http://www.kalmbachstore.com/scale-modeling-special-interests-astronomy-digital-downloads-telescope-making-downloadable-issues.html


80: Publication de « How to built a dobsonian telescope » de Richard Berry et son 500 tube plein en bois, démontable en 3 parties, cage supérieure, tube plein et boite à miroir.

(copie moderne réalisée aux Philipines)

80 Début des premiers dobson commerciaux: Coulter avec l'Odyssey 1, Meade dont le DS 16, tubes pleins ronds.
Coulter Odyssey

80ties: Arrivée des dobsons sur la coté Est et expansion internationale dont la France.

80: Di Cicco, journaliste à Sky and Telescope, construit le premier dobson entièrement démontable, avec tube demi-serrurier et le montre à Stellafane, dans l'Est des Etats Unis. C'est le début de l'implantation des dobson sur la côte Est.

81 Article de Ivar Hamberg dans Telescope Making 17 sur les demi-serruriers.

82 Demi-serrurier 17,5 présenté par Walt Schoendorf.


L'aperture fever fait très vite rage aux US:

le 29" Coulter en 83 montré aux RTMC,





Le 31" de la Los Angeles Astronomy Society en 88,





Le 41" de la Valley of the Moon en 93..




92 Tom Clark, auteur de The Modern Dobsonian, fondateur de Tectron et du village astro de Chiefland en Floride, 36" fd 5



Premières innovations:

76: L'un des premiers porte oculaire Crayford  (le Crayford a été inventé en 1968 par John Wall résidant dans la ville de Crayford, UK)




83: premières publicités pour le Telrad, inventé par Steve Kufeld à partir d'un instrument militaire des années 40

84 Dobson Binoculaire 17" par Lee Cain




84 17,5"original, très minimaliste, structure à deux bras parallèles par Mike Hill.



87 Dobson controlé par ordinateur par David Gedahlia


L'offre commerciale se multiplie:

88 Création de la société Parksdobsonian, tubes pleins



89: Création d'Obsession par le dentiste David Kriege qui fige le concept du dobson démontable avec 8 tubes serrurier et grosse boite à miroir.



90ties: les copies d'Obsession se répandent, création des Skydesign, Starplitter en 92, Starmarster, Tectron par Tom Clarke, etc...

Starspliter

Copie d'Obsession telle que largement popularisé, avec grosse boite à miroir et cage supérieure double anneau


Les innovations se développent tous azimuth:

- Monobras, en 92, par Jerry McMurray


- Ultraportable 10 en 91 par James Stevens


- Motorisation de la collimation en 93 par Bruce Kelley

- Dobson Mersenne Nasmyth en 94 par Clyde Bone, à trois miroirs, et oculaire immobile, dans l'axe de rotation du tube.

- Motorisation par Mel Bartels en 95;

- Premiers dobson allégés: Steve Overholt 22" en composite bois et mousse en 93, John Lightholder en 95 utilisant du polystyrene extrudé (styrofoam).

Publication de "Lightweight Giants" par Overholt.


760 Steve Overholt, en composite bois/mousse expansée

John Lightholder 22", composite bois/styrofoam


97: Publication de "The Dobsonian Telescope" par David Kriege et Richard Berry, qui devient rapidement la bible de tout ATMer (Astronom Telescope Maker).



* Les années 2000: Vers l'Ultralight et le minimaliste


- Explosion des dobson "libellules"surbaissées,  avec tourillons surdimentionnés apportant une plus grande stabilité,  flex rocker et base annulaire ultra légers:

Mel Bartels, (98, 22", motorisé)




Mel Bartels 2003: 20" tridob: 6 tubes, flex rocker, base annulaire, boite à miroir valise, tourillons repliables, supportés par 3 points.


Greg Babcock (98)

Greg Babcock 2000,  24", minimaliste, monture 25 kg, flex rocker, base annulaire, 6 tubes, mono-anneau secondaire. Cet instrument sera largement copié par Obsession pour son UC quelques années plus tard.






Dan Gray
14", avec flex rocker, base annulaire, composite bois et styrofoam, 98:

Dan Gray  2004, 28", flex rocker, base annulaire, 6 tubes, motorisé avec système de débrayage, low rider (porte oculaire incliné pour gagner de la hauteur)


16", composite ultralight, tritube+cables de soutien (string)




Bruce Sayre (binoculaire 22 en 2003)



Des barillets plus précis: Premières utilisations du logiciel Plop, logiciel d'optimisation du barillet conçu par David Lewis:

Steve Vegos, 16", 2001


Les dobson de voyage,

Mel Bartel, 6" 2001



L'aluminium: Howard Banich 28", 2004

Le composite carbone:

Chris Tribe 2006,

Greg Combes en 2007, 16" tout carbone, 13 kg tout compris



L'aperture fever conjugée à la quête du minimalisme:

Steve Swayze et son 40", fd 5



Le 41" de Dan Bakken en 2004


Reconstruit en 2007:


2008: OMI, 48", fd 4




Projet de Russ Genet pour un 1,5M, 2011 (collecteur de lumière astromètre transportable avec miroir ultramince, flex rocker et base annulaire)


Il y aurait désormais aux Etat Unis une centaine de dobson de plus de 700 mm et une douzaine de dobson de 1 metre!



* Les dobson en France:


Avec quelques années de retard, la France prend le train à la fin des années 70/début 80 grâce à quelques pionners, fervents lecteurs de Sky and Telescope. Le phénomène se développe cahin caha, malgré les regards  plutôt condescendants des héritiers de l'astronomie classique envers ces assembleurs de bouts de bois qui ne peuvent même pas faire de photos...

Rapidement la créativité s'impose...


77: Poncet: études pour plateformes équatoriales

78: G. Massé: Un 210 fd 3,4 (déjà!) sur monture à plan equatorial,tube plein carré.

80: Poncet: Article dans Ciel et Espace sur monture azimutale très inspirée d'outre atlantique...


81: Poncet: le 2D Autostable (un tube cylindrique, en fait, un dobson!)


83: Chronique dans C&E, Philippe Bessey, "Dobsonien, vous avez dit dobsonien ?"
83: C. Hanon 450 Big Eye, premier grand dobson en France, optiques Coulter, tube ouvert, démontable. 

Deux articles fondateurs (Pulsar n°642, probablement septembre-octobre 1983 ; Ciel et;Espace, novembre-décembre 1983)


83: JB Cretaux: 400 Grozibou, tube cylindrique Meade DS16,  transformé en azimutal par R. Gouzy.  Premiers oculaires Nagler et  Pointeur Telrad en France.

84: Article de Jean-Baptiste  Cretaux dans Pulsar, n° 646 mai-juin 1984.

Grozibou et Big Eye


Grozibou


83 Style demi-pylone inauguré par Jean-Michel COMBES sur son T310,

84: Premières publicités Meade Campus 400, importé par Medas: 14800 F (monture dobson inspirée de Grozibou)
Slogan: " Votre imagination fera le reste" ...




84: Publicités Mega tubes plein carré (Astam) avec plateforme équatorial Poncet






85: G. Meuriot 450, fd 4,5, tube ouvert, style demi pylone, optique Coulter retouchée.



85: R. Gouzy 400, tube plein carré, base pivotant sur roulettes (le téflon était très difficile à trouver)




85 Claude Péguet, 250



86: JM Combes: 600, tube ouvert, style pylone, miroir réalisé par lui même chez Angénieux.



88: G. d'Autume: 360 sur plateforme équatoriale, tube demi serrurier . Article dans Sky&Telescope



89: D. Vernet 400, tube plein carré


89:  600 mm par D. Vernet et la SAL (Société Astronomie de Lyon). Après le 600 de JM Combes, c'est le 2eme 600 dobson en France, et le premier avec une ouverture de 4.7. et réellement transportable (120 kg).
(celui de JM Combes faisait 250 kg)



91: G. MEURIOT, table équatoriale D’AUTUME en vue de faire de la photographie avec son dobson 450.


91: V. Le Guern, 450 miroir Coulter , structure demi serrurier



91: H. Rigaudie, 450 Coulter, structure demi serrurier

91: AstroGuindaine août: Réunion du T600 de JM Combes, et les 4 T450 de C Hannon, G Meuriot (motorisé), H. Rigaudie  et V. Le Guern, dont 3 à structure serruriers, inspirés des articles parus dans Sky and Telescope. Assurément la première concentration d’aussi gros diamètres en France !



91 D. Vernet et E. Arthaud  750 F/4. L'instrument était pionnier dans le sens ou il avait un miroir extrêmement mince en ménisque, d'épaisseur constante de 13 mm soutenu par un barillet de 54 points dont 51 leviers astatiques! Cela devait être le plus grand Dobson en Europe.


93: F. Gea 400 demi serrurier




93: Très vite, D. Vernet réalise de très grand miroirs très courts: 1 M fd 3 tout métal, miroir très mince, barillet astatique directement inspiré des télescopes professionels, motorisé, foyers newton et nasmyth.
(photo prise au Restefond en 99)


96: V.Leguern 760 composite bois/polystyrène, tubes serrurier carbone Super Deep Sky.
Article Pulsar n°724, janvier-février 1998 : un T760 dans une 106 !



97: F. Gea, 560 composite bois/polystyrène, anneau supérieur en roue de vélo.




99: V. Leguern 400 valiscope,  transformé en structure composite en 2001.


99: Création des RAP, Rencontres astronomiques du Pilat, une dizaine de dobson 400 participent, des dizaines quelques années plus tard. Les RAP, sous le nom de Rencontres Astronomiques de Printemps, à Craponne, deviennent rapidement la plus grande Star Party d'Europe avec chaque année près de 500 participants: http://www.astrorap.fr/


99: G. Cannat 400 style Obsession. Mise en ligne des plans détaillés. De nombreuses copies suivront.



99- 2000: Atelier de construction de dobsons par V. Le Guern.



99 Restefond: sans doute le plus gros rassemblement de haute montagne de dobson en Europe, avec le 1m de David Vernet, le 750 de Vincent Leguern, 4 dobsons de 600, l'équatorial des frères Lequevres de 460, un dobson de 400, un de 300, un autre de 250.



2001: J. Civeta 465 composite mousse et fibre de verre



2002: V. Leguern, 800 composite mousse bois, barillet astatique à lames chriyocal, tubes serrurier carbone



2003: F. Gea, 800 composite mousse bois, barillet astatique, tubes serrurier carbone


2003: Y. Lhoumeau: 300 Atomic. Sans doute un des tous premiers dobson minimalistes à la française: Grand tourillons faisant office de boite à miroir, structure allégée composite bois/ polystyrène, motorisé, entièrement démontable.



2003: P. Strock, dobson 250 de voyage, 8 kg, collimation par le haut.



2003: Site Internet Altaz animé par O. Ruau: présentation détaillée et didactique de la construction de plusieurs dobsons par Gea, Vernet, Cannat, Civeta, etc..
http://astrosurf.com/altaz/

2005: P. Desvaux, 400 structure minmaliste, flex rocker et base annulaire



2008: J. Civeta: Bino 450 monobras, composite mousse fibre de verre



2008: P. Desvaux 300 ultralight



2009: S. Vieillard 400 tout carbone, flex rocker et base annulaire


2010: P. Desvaux 760 mm, fd 4, flex rocker et base annulaire, demi serrurier carbone.



2010: F. Gea/D.Vernet:  Deux 1M fd 3, jumeaux. Composite bois et polystyrene, barillet astatique, cage secondaire composite carbone, tubes serrurier carbone, motorisé.



What's next ?